L’eczéma

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma est une inflammation de la peau, qui se manifeste différemment selon son origine et la durée de son évolution. Typiquement, lorsqu’il est présent depuis peu, des plaques rouges qui démangent associées à de petites vésicules remplies de liquide clair sont présentes, alors que lorsqu’il dure depuis longtemps (forme chronique), le plus souvent la peau est cartonnée et des crevasses sont présentes. Il existe principalement 3 formes d’eczéma :

  • Eczéma de contact irritatif, aussi appelé dermatite d’irritation : typiquement
    douloureux ou à type de brûlures, il est principalement dû à l’irritation de la peau
    (sécheresse, contact avec des irritants chimiques comme des produits de nettoyage ou
    le tabac, contact avec des irritants physiques comme le frottement et la macération). Les mains sont l’endroit le plus souvent touché.
  • Eczéma atopique, aussi appelé dermatite atopique : eczéma survient en général chez une personne au terrain allergique (atopique), terrain le plus souvent hérité des parents. Cet eczéma se manifeste avant voire après l’apparition d’allergies respiratoires ou alimentaires, rarement aucune de ces allergies n’est manifeste. L’allergie aux acariens est la plus fréquemment associée. Typiquement, cet eczéma démange.
  • Eczéma de contact allergique, aussi appelé dermatite de contact allergique : les démangeaisons sont classiques et parfois très gênantes. Les principales causes sont les suivantes :

     

       Principaux allergènes de contact responsables d’eczéma (liste non exhaustive) :  

  • Les métaux : nickel, chrome, cobalt
  • Les agents de vulcanisation du caoutchouc : mercaptos, thiurams
  • Les colles : colophane, résines époxy
  • Les colorants : para-phénylènediamine, para-toluène diamine, colorants disperses
  • Les conservateurs et antioxydants : isothiazolinones, formaldéhyde et ses libérateurs
  • Les émulsifiants : lanoline
  • Les fragrances : baume du Pérou, limonène, linalool
  • Les plantes et animaux : lactones serquiterpéniques, primine
  • Les médicaments topiques : anesthésiques locaux, corticoïdes locaux, néomycine

Comment fait-on le diagnostic ?

L’aspect de la peau et les symptômes sont en général évocateurs d’un eczéma, mais parfois une biopsie cutanée est nécessaire.

Pour déterminer la cause, le plus souvent un bilan d’allergie est nécessaire, avec des tests cutanés, en particulier des patch tests ou tests épicutanés (eczéma de contact) et des prick tests (eczéma atopique ou dermatite de contact allergique aux protéines). Parfois une prise de sang est nécessaire, surtout en cas de poussée d’eczéma gênant les tests (recherche d’IgE spécifiques) ou chez les petits enfants qui souffrent d’un eczéma très sévère et difficile à traiter, principalement (recherche d’une maladie plus sévère du système immunitaire associant l’eczéma et une immunodéficience, entre autres).

Pour l’eczéma irritatif, il n’y a pas de test diagnostic spécifique, mais il est important, dans la plupart des situations, d’exclure une allergie de contact.

Quels traitements sont possibles ?

L’éviction de ce qui n’est pas toléré est la base du traitement.

Dans l’eczéma de contact allergique, l’éviction de l’allergène est indispensable, soit en ne l’utilisant plus, soit en créant une barrière entre la peau et l’allergène, par exemple par le port de gants adaptés à la substance à éviter. Il en va de même pour les irritants.

Pour la dermatite atopique, l’éviction des allergènes respiratoires ou alimentaires n’est pas
nécessaire, sauf s’ils déclenchent clairement des poussées ou dans des cas d’eczéma très difficile à traiter.

L’application de crèmes hydratantes est le deuxième pilier du traitement de l’eczéma, dans tous les cas.

D’autres traitements sont possibles selon la sévérité de l’eczéma (corticoïde appliqué
localement
, immunosuppresseurs appliqués localement, rarement traitements par voie
générale). En cas d’application de cortisone, des antibiotiques y sont souvent associés, pour éviter la surinfection de l’eczéma, surtout en cas de peau très abîmée.

Prendre soin de sa peau est nécessaire dans tous les cas.