Mesures d’éviction des allergènes de contact

Allergologie / Mesures d’éviction des allergènes de contact
Partager cet article

Sont considérées comme allergènes de contact toutes les substances provoquant une allergie par contact direct sur la peau. Il peut se produire un eczéma, une urticaire, une photoallergie (allergie de contact survenant uniquement après exposition solaire).

Pour éviter d’entrer en contact avec les allergènes de contact que vous ne supportez pas, les mesures d’éviction suivantes sont utiles et complémentaires aux traitements prescrits par votre médecin. Le but de ce document est de vous donner des pistes pour vous protéger des allergènes qui vous posent problème tout en altérant le moins possible votre qualité de vie.

Eviter le contact avec l’allergène :
  • Vérifier la composition des produits utilisés en lisant l’étiquette. A noter qu’il y a souvent plusieurs noms pour une même substance, liste qui vous sera remise par votre allergologue ou dermatologue au cas par cas.
  • Connaître les principaux produits pouvant contenir l’allergène (cf liste des localisations typiques des allergènes de contact).
  • En cas de doute, faire un test d’usage (uniquement pour les produits cosmétiques) : appliquer le produit sur une petite zone (environ 2 cm de diamètre) au niveau du pli du coude, 2 fois par jour pendant 7 jours.
 
Si l’éviction de l’allergène est impossible :

  • Porter des gants en vinyle ou en coton, selon les recommandations de votre médecin (le type de gant dépend de l’allergène et de l’état de votre peau)
  • Si l’objet est en métal, le recouvrir de plastique ou autre pour éviter le contact direct avec la peau ou le tenir avec un tissu ou autre objet.
  • Exceptionnellement, certaines personnes ne tolèrent pas l’ingestion de minimes quantités de certains allergènes qui se trouvent un peu partout, comme le nickel. Dans ce cas de figure rare, après confirmation de ce type d’allergie, le médecin fournit la liste des aliments et ustensiles de cuisine à éviter. Dans ce document, les aliments sont mentionnés par rapports aux allergies lors de contact avec la peau, en milieu professionnel par exemple.

Localisations typiques d’allergènes de contact : (non exhaustif)
  • Métaux
    Tous : implants en alliage métallique, objets métalliques.
    Quelques spécificités : Chrome : ciment, cuir, pièces de monnaie ; Cobalt : ciment, cuir; Nickel : bijoux fantaisie, bijoux en or gris, boîtes de conserve, montures de lunettes, pièces de monnaie, rasoirs
  • Agents de vulcanisation du caoutchouc
    Tous : objets en caoutchouc (bandages élastiques, chaussures, gants, jouets, masques, poignées, préservatifs, tuyaux, vêtements élastiques…).
  • Colles
    Tous : adhésifs, colles, encre, sparadraps, vernis
    Quelques spécificités : Colophane : cires dépilatoires, maquillage, papier dont
    journaux, pesticides, savons ; Résines époxy : monture de lunettes, poches de stomie
  • Colorants
    Tous : colorations de textiles, peintures, teintures
    Quelques spécificités : PPD : colorations capillaires foncées, encre noire, objets en caoutchouc noir, tatouages éphémères, textiles ou cuirs teints en noir ; IPPD : objets en caoutchouc foncé (bandages, bottes, gants, masques, poignées, pneus, tuyaux…)
  • Conservateurs et antioxydants
    Tous : conservateurs d’aliments, de cosmétiques, de médicaments, de produits industriels (détergents, peinture, savons…), désinfectants…
    Quelques spécificités : Formaldéhyde : aliments contenant des conservateurs, apprêts textiles, cosmétiques, déodorants, pesticides, produits rincés, savons ; Kathon CG : adoucissants, écrans solaires, lingettes nettoyantes, peinture et vernis pour bois, produits pour cheveux ; Méthyldibromoglutaronitrile : adoucissants, lingettes nettoyantes, papier toilette, produits rincés, serviettes hygiéniques ; Parabens : aliments (confiserie, conserves, sauces, sirops…), cosmétiques, pansements, produits d’hygiène dentaire, traitements topiques
  • Emulsifiants
    Tous : crèmes, détergents.
  • Quelques spécificités : Lanoline : graisses, lotions, peintures, produits d’entretien de la laine et du cuir, shampooings, sparadraps
  • Fragrances = parfums
  • Tous : aliments (chewing gum, desserts glacés, sucreries…), cosmétiques parfumés, produits parfumés (adoucissants, bougies, désodorisants, encens, produits de nettoyage, …), produits pharmaceutiques parfumés (aromathérapie, produits dentaires, traitements topiques…).
  • Filtres solaires
    Tous : écrans solaires
  • Plantes et animaux
    Toutes : produits à base de plante ou animaux
    Quelques spécificités : Lactones serquiterpéniques : cosmétiques avec extraits
    végétaux d’astéracées / frullaniacées / lauracées / magnoliacées
  • Médicaments topiques
    Tous : médicaments topiques.
    Quelques spécificités : Benzocaïne : médicaments pour la toux / le mal de gorge
 
Choisir ses occupations
  • Métier et loisirs : l’idéal est de choisir des activités qui ne vous mettent pas en contact avec le ou les allergènes que vous ne supportez pas… sans pour autant renoncer à ses passions ! Il peut être utile de discuter avec votre allergologue des risques des activités envisagées.

Porter avec soi la trousse d’urgence prescrite par votre médecin
  • Selon les manifestations de votre allergie, votre médecin vous a prescrit un traitement contre les plaques rouges, les démangeaisons et la sécheresse de la peau, car les mesures d’éviction décrites dans ce document peuvent ne pas suffire à éviter les allergènes que vous ne supportez pas.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Découvrez d'autres articles

Blog

Prendre soin de ses voies respiratoires

Les voies respiratoires sont constituées du nez, des sinus, de la bouche, du larynx, du pharynx et des poumons (trachée, bronches, bronchioles et alvéoles). En somme, ce sont les voies par où l’air que l’on respire passe.

Blog

Mesures d’éviction des amines biogènes

Les amines biogènes sont des composés organiques contenant un groupe chimique nommé amine. Principalement l’histamine et la tyramine sont en cause dans les réactions pseudo-allergiques. Elles peuvent être produites par différents organismes, comme le corps humain, mais aussi les micro-organismes présents dans l’alimentation. On peut classer ainsi les substances qui ont un lien avec ces amines : les substances riches en amines biogènes, en particulier en histamine ou en tyramine, les substances induisant la production d’amines biogènes par le corps humain, en particulier celles histaminolibératrices